Collages

[…] Sur la surface noire ou blanche, je poursuis ces rencontres insolites que l’œil humain n’a encore jamais vues, instants uniques que je consigne tel reporter ou chroniquer […] /Albert Marenčin, dans le catalogue de l’exposition Le collage surréaliste en 1978, Galerie Le Triskèle, Paris, 1978/

[…] Or, faire voire, corrigez-moi si je me trompe, n’est-ce pas, du moins il me semble, et s’il est encore permis d’employer des expressions aussi fortes, la mission de l’art ? D’où il découlerait qu’Albert Marenčin, ce modeste photographe réaliste, est un véritable artiste. On pourrait même dire qu’il a, par sa conception si originale du réalisme, contribué à le réinvention d’un nouvel art, qu’on pourrait définir, ordinalement, comme le septième art et demi. Non ? /Etienne Cornevin, « L’épluchage de l’holothurie des Tatras et d’autres aperçus peu habituels sur des réalités communes« , p. 16 dans le catalogue de l’exposition Treize à la douzaine. Téléphone surréaliste Bratislava-Bordeaux, Bordeaux, 2016, Label Manière/

COLLECTION ANDRE BRETON (ensemble de trente-huit photographies d’œuvres de divers artistes) : contient des collages d’Albert Marenčin – photographies (+ verso) n°20, 22, 24, 26, 28, 30, 39 – disponibles sur le site dédié à André Breton. Consulter ici.

Publicités