Biographie

Albert Marenčin, portrait, photo Martin Marenčin

Albert Marenčin, portrait, photo Martin Marenčin

Albert MARENČIN,

SURREALISTE SLOVAQUE de l' »Antenne de Bratislava » avec Juraj MOJŽIŠ, Karol BARON, …

MEMBRE du GROUPE SURREALISTE en TCHECOSLOVAQUIE

… dans l’ordre alphabétique… très bref :

Artiste – Collagiste – Critique d’art – Écrivain – Pataphysicien – Poète – Responsable dramaturgique et Scénariste de cinéma – Surréaliste – Traducteur

Compagnon de la seconde génération surréaliste en particulier française.

Grâce à la clé surréaliste, il sut tisser les liens entre Bratislava et Paris, et retisser ceux entre Bratislava et Prague, entre la TchécoSlovaquie et Paris en rupture avec le « nadréalisme » (une variante slovaque du surréalisme) de ses prédécesseurs slovaques.

Poète et collagiste depuis l’âge de vingt ans, représente longtemps à lui tout seul un nouveau stade du surréalisme en Slovaquie après l’étape « nadréaliste ». Depuis 1966, en compagnie de quelques amis, collabore étroitement avec le groupe de Prague. Sorte de Joseph K. qui se souviendrait de son enfance, Marencin-écrivain est surréaliste dans la nostalgie. Petr Král, Le Surréalisme en Tchécoslovaquie. Choix des textes 1934-1968, p.149, Paris, Gallimard, 1983, 360 p.

________________________________________________________________________________

Né en 1922 à Bystré nad Topľou, dans l’Est de la Slovaquie. Vit à Bratislava en Slovaquie.

Etudes au lycée à Prešov, puis à l’Université Comenius à Bratislava (sciences humaines : langues slovaque-français, 1940-1944).

Il participe, en tant que résistant, au Soulèvement national slovaque (1944).

Etudes en France, à Paris (1945-1948), en qualité de boursier : en parallèle, à la Sorbonne, à Sciences Po et à l’Institut des Hautes Etudes Cinématographiques (IDHEC), à l’heure de la Nouvelle Vague française.

En même temps, il exerce l’activité de rédacteur et de présentateur de l’émission tchécoslovaque à Radiodiffusion Française (RDF) à Paris.

Scénariste et responsable dramaturgique au Centre national du Film tchécoslovaque de Koliba à Bratislava (1949-1972). Licencié dans le contexte des purges politiques.

Lecteur de maisons d’édition, consultant et animateur de la Galerie Nationale slovaque (1972-1986). En 1972, il est chargé des relations extérieures de la 3ème Triennale d’art naïf, Insita, à Bratislava.

Depuis 2003, avec Bernard Noël, il préside le festival francophone de poésie Cap à l’Est, fondé par Michel de Maulne à Banská Štiavnica, en Slovaquie.


 Consulter la page internet dédiée à Albert Marenčin du Centre d’information littéraire de Slovaquie (Literárne informačné centrum – LIC) : ici

Publicités